Moi-même


Jamais je n’aurais pensé que ce serait si difficile d’être « moi-même ».
Moi, qui « sais tout », moi qui suis « si forte » et qui ne « me trompe jamais »!
(J’ai beaucoup trop peur que tu saches, que je suis imparfaite!…Moi je soulève des montagnes, rien est jamais «trop gros», toujours viser plus haut!)
Comment m’avouer qu’au fond, je ne sais pas réellement qui je suis. C’est ce qu’on appelle être confronté à son ego je crois.

Le choix que j’ai pris

Il y a plus d’un an, j’ai fait le choix de prendre un chemin vers une recherche d’authenticité. Je retirais mon armure! Je devenais authentique, engagée et à la découverte de moi.

Rapidement, je me suis rendu compte que « mon armure », que j’avais bien pris le temps de construire, et dont à un certain moment de ma vie j’étais fière, ne se déconstruisait pas d’un seul coup comme par magie! Pas si simple finalement de travailler sur soi.

Je comprenais que je devais donc retirer toutes les couches, une par une, et prendre le temps que ça prendrait. Sans oublier toutes les nuances si subtiles du masque coloré que j’avais ajouté comme accessoire. Tout ça, pour me protéger. De qui? De quoi? Je ne m’étais jamais réellement posé la question.

C’est à ce moment que, lorsque j’ai pris le temps de m’interroger, que j’ai pris conscience que la personne qui m’effrayait le plus était moi! Oui… moi! Chaque couche de mon armure en moins m’a fait réaliser que je me protégeais davantage de moi, mes blessures, et non réellement de l’extérieur. Des blessures si profondes qu’elles m’incitaient inconsciemment à les enterrer très loin pour m’assurer de ne pas les revivre et ne même pas savoir qu’elles étaient là… Il aurait été beaucoup plus facile de simplement les « oublier ». Pourtant, le plus ironique, c’est que plus tu te forces à les fuir, plus elles te pourchassent et surgissent à tout moment dans ta vie sans prévenir pour te rappeler qu’elles attendent patiemment. Elles sont bien rusées!

Les blessures qui nous appellent plus ou moins fort

Au bout du compte, mon expérience jusqu’à présent m’a démontré que la vie mettra toujours sur ton chemin des situations qui te forcent, un jour ou l’autre, à les affronter. Je dirais plutôt, prendre conscience de nos blessures. Comprendre elles viennent d’où, qui elles sont, les accepter et les aimer. OUI, de l’amour. Si nous avons tous un coeur, et je crois bien que oui, vaut mieux l’utiliser! Surtout, apprendre à nous aimer nous-mêmes, comme nous sommes, et même avec toutes nos cicatrices puisque c’est « grâce » à elles que nous sommes devenus la personne que nous sommes.

Mais pour ça, aimer nos blessures je veux dire, il faut quand même comprendre qu’on s’engage dans un travail à presque temps plein. Oui, on parle d’engagement. Envers sois-même, et c’est sûrement ça qui fait le plus peur et qu’on ose pas. L’inconnu… ça, ça fait peur et ça nous paralyse.

Déconstruire son armure

J’ai donc pris mon courage à deux mains et appris à déconstruire ma « fausse » personnalité et accepter de prendre la voie de l’inconnu dans le but d’aller à la rencontre de la vraie moi. J’ai appris à être vulnérable réellement et surtout imparfaite. J’apprends encore!

Imparfaite pour retrouver celle qui au fond est parfaitement elle-même. Sans artifice, sans confettis… Simplement un être qui souhaite faire de son mieux en acceptant qu’elle n’avait pas toutes les réponses (j’ai toute ma vie pour les trouver). Et surtout, la moi sans me juger d’être dans un chemin d’évolution, comme nous tous au fond. Qui a et aura encore plusieurs épreuves pour réellement tester son authenticité.

Lorsque j’ai commencé mon cheminement, je pensais que de simplement prendre conscience me mènerait facilement et rapidement aux résultats que je souhaitais (toujours plus vite. Pas de temps à perdre. On veut des résultats!). Je n’avais pas compris à ce moment que sur ce chemin, il n’est pas question de résultats et que le temps n’existe pas réellement. Pas comme on le connaît présentement. Je suis maintenant persuadée que moins « le temps » aura d’importance pour moi dans ce cheminement, plus je me rapprocherai de mon essence (mon essence aux 7 couleurs, comme j’aime bien le dire).

Il est faux de croire que celle qui m’attend au fond de moi-même me notera sur une note de 100 pour la qualité de mon cheminement ou sur la vitesse à laquelle j’y parviendrai. Il n’y a que moi qui me mets cette pression puisque je n’accepte toujours pas d’être imparfaite et de ne pas avoir la bonne réponse du premier coup. Oh que oui, l’inconnu ça fait peur! Et ça me fait tellement de bien d’avouer que j’ai peur et qu’au fond je ne sais pas trop comment m’y prendre.

C’est dans ces moments que j’ai littéralement envie d’abandonner et de remettre mon armure, (puisque c’était sûrement plus simple ainsi la vie avec ma protection, car oui j’ai des moments de doute), que je me ressaisis, que je respire profondément (ah oui, j’ai aussi appris à respirer) et que je demande de l’aide. Ça aussi c’est nouveau pour moi. La superwoman Stéfany d’avant n’avait pas besoin d’aide, jamais. Du moins, elle ne l’acceptait pas et elle mettait elle-même des obstacles sur son chemin.

Le lâcher-prise

C’est à ce moment que j’ai compris tout le sens de cette expression qu’on peut lire partout dernièrement (sujet sur lequel j’ai également écrit légèrement) : le lâcher-prise! (ouf!)

Être, en tout moment, soi-même dans toute sa beauté et ses défauts, le regard fixé sur le moment présent. Le moment présent c’est quoi? C’est ni la seconde qui s’est écoulée, ou celle qui viendra la remplacer, c’est ce moment où tu ressens ton souffle monter et descendre en toi, tel le cycle de la vie. Une vibration qui monte et descend en soi.

Peut-être que pour toi ce n’est pas la même définition et peut-être même que demain ma définition du moment présent changera. C’est bien ça la beauté de la vie. L’évolution de la résultante des choix que tu prendras en sachant qu’il n’y a pas de mauvais choix. Il n’y a que des choix, tout simplement. La vie est un cumul d’expériences qui te mèneront dans la voie qui t’appelle toujours un peu plus à chaque instant. Alors je continue ainsi, avec un peu plus de confiance, sur le chemin de ma vie.

Enregistrer

Enregistrer

Commentaires 0

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Choisir un format
test de personnalité
Séries de questions qui révéleront un aspect de la personnalité
jeu questionnaire
Séries de questions Vrai/Faux pour tester les connaissances
sondage
Des votes pour prendre des décisions ou connaître les opinions
article
Texte formaté avec des visuels et des intégrations
liste avec classement
Vote pour ou contre pour décider du meilleur élément de la liste
mème
Téléchargez vos propres images pour créer vos mèmes personnalisés